Des classes à fort effectif

Publié le par Ecole elementaire Marinville

Pour rappel, les deux classes de CE2 sont à 31 et 33. Les deux classes de CM1 sont à 32 et 33. La solution pour diminuer ces effectifs était l'ouverture d'une classe supplémentaire à double niveau CE2/CM1. Si nous obtenions cette ouverture, l'école passait de 13 à quatorze classes et la directrice devait alors être déchargée à plein temps. Ce n'est donc pas un poste qu'il fallait mais 1 poste et demi.

L'inspecteur d'académie, Monsieur Jouault, n'a pas répondu favorablement à notre demande d'ouverture de classe et a proposé vendredi dernier, le 8 septembre, un enseignant à mi-temps.

Cette solution n'est sûrement pas la meilleure. Que faire ?

La PEEP a rencontré l'inspecteur d'académie adjoint chargé du primaire, Monsieur Gante. Elle s'est jointe aux collectifs de parents qui ont rencontré Monsieur Constant, le maire adjoint chargé de l'enseignement. Elle a fait un communiqué de presse (d'où l'article dans le Parisien). Sans succès.

La PEEP n'est majoritairement pas pour une occupation des locaux et encore moins pour une grève pédagogique comme celle qui s'est pratiquée le 8 septembre et qui prend nos enfants en otage. Nous privilégions le dialogue.

Aujourd'hui, nous avons demandé à voir l'inspectrice de circonscription, Mme Voguet Sarazin, pour qu'elle prenne ses responsabilités et nous explique comment, avec un mi-temps, les effectifs des 4 classes peuvent être allégés. Nous espérons qu'une réponse créative et inventive de sa part saura nous rassurer et permettre à l'équipe enseignante ainsi qu'à nos enfants de reprendre le travail dans le calme et la sérénité. Rendez-vous est fixé au lundi 18 septembre à 17h dans le bureau de Madame Voguet Sarazin.

Pour toutes vos questions ou suggestions, vous pouvez :
- faire un commentaire à la suite de cet article
- écrire un mail : elem.marinville@free.fr
- téléphonez au 06 61 54 06 86

Publié dans L'école :

Commenter cet article